mardi 13 juin 2017

Macron fait 16% des inscrits...



... ce qui lui donnerait une majorité écrasante de député-es... pour nous casser au travail et dans l'exercice de nos libertés (déjà mal en point !) ? 
Et si on votait action à fond antiMacron ? 

13 juin : Contre Macron, sa politique et ses candidat.e.s (NPA)

Le mouvement de Macron est arrivé largement en tête du premier tour des législatives et il est assuré d’une majorité écrasante à l’Assemblée – plus de 400 sièges sur 577 – dont il va se servir pour tenter de casser les droits sociaux et démocratiques des travailleurs et de la population. 

Un gouvernement illégitime 

Plus de 51 % des électeurs se sont abstenus, un record qui exprime l’écœurement que ressentent une grande partie des travailleurs. Un chiffre qui relativise sérieusement la victoire et la légitimité de Macron, qui obtient en réalité seulement 16 % des voix des inscrits ! Cela montre une nouvelle fois le caractère totalement antidémocratique de la Ve République.


Chouchou du grand patronat, pur produit des institutions, des banquiers et du battage médiatique, Macron s’est hissé sur les ruines des grands partis de l’alternance gouvernementale, la droite et le PS, discrédités par leurs politiques d’austérité. Cliquer ici


C'est, en deux tableaux et deux "fromages", la chronique d'une victoire attendue du "système" ! Mais d'une légitimité politique zéro !



Et en comptant les non-inscrits (29% de la population) ...



Et pour finir d'enfoncer le clou...

"Jamais un président de la République n'avait obtenu un pourcentage aussi faible lors des élections législatives qui suivaient son accession à l'Elysée."


Un moment inoubliable de la présidentielle qui a quelque chose à voir avec l'enfumage des législatives



Les élections passées, l'électoralisme de gauche défait, et avec des élu-es sans légitimité mais qui vont "gouverner" à la matraque, il nous reste... la lutte dans les lieux de travail, la rue, les quartiers !

Oui, la légitimité sera dans la rue !



Création d'une assemblée pour un Front Social hier à Montpellier.
Des réunions ont eu lieu un peu partout hier en France à l'appel du Front Social, une coordination composée de syndicats, d'associations de soutien aux réfugiés, de collectifs contre les violences policières, de médias alternatifs, de femmes et d'hommes construisant dès maintenant la riposte à la politique libérale de Macron. 

À Montpellier, une trentaine de personnes se sont réunis et ont décidé de créer une assemblée à la fois ouverte aux personnes et aux organisations et qui assume d'intervenir directement auprès des précaires. La prochaine réunion aura lieu samedi prochain à 18h à Utopia003 "Le Paquebot".

Étaient représentés lors de cette réunion : le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier - SCUM, SUD Éducation Hérault, l'AG de Montpellier contre l'état d'urgence et l'état policier, la CGT Précaires de Montpellier et de Lunel, le Fuiqp34 - Montpellier (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires) et la Coordination Luttopia.

Prochains rendez-vous :

- Apéro-débat : féminisme et syndicalisme le 13 juin à 18h30 à Solidaires (23 rue Lakanal).
- Rassemblement de soutien à Richard Abauzit le 15 juin à 13h au tribunal correctionnel (place Pierre Flotte).
- Rassemblement de soutien à BDS France 34 le 15 juin à 14h30 devant le commissariat (206 rue du Comte de Melgueil).
- Réunion-débat : résistance face au gouvernement Macron le 16 juin à 20h à l'espace Pitot Mirouze.
- Rassemblement / Manifestation pour un Front Social le 19 juin à 18h place de la Comédie.


Le 8 mai 2017, au lendemain de l’élection de Macron, une manifestation était organisée par un rassemblement de syndicalistes et de divers collectifs militants. C’est durant l’entre deux tours que ce rassemblement a pris pour nom « Front Social ». Malgré l’agression du cortège par une police qui paraissait n’avoir pas encore digéré le score minable de l’extrême-droite, cette manifestation a rencontré un succès plus qu’encourageant ; en effet, le nombre de participant.e.s (environ 5000 personnes) a triplé par rapport à la manifestation du « Premier tour social » organisée le 22 avril (visionner la vidéo des discours). Depuis, la liste de syndicats, d’unions locales, d’unions départementales et même de fédérations qui se rallient au Front Social ne cesse de s’allonger. Cliquer ici


 Front Social. La rencontre nationale du 10 juin (compte rendu à venir).





  




Eh oui, de Business France au Ministère du travail ! Cela ne s'invente pas...

 ... ah, il y a ça aussi : "Elle a été conseiller pour la formation auprès de la ministre Martine Aubry (1991-1993)." 

A lire aussi

Elections-abstentions !

 

Humour sans pitié
(désolé pour la pub en ouverture)


 NPA 34, NPA