Montpellier. Le Front Social 34 était dans la rue ce lundi...


 Contre la Loi "travail" 2 et l'état d'urgence (et tout ce qu'il y a autour !)

----------------------


A l'appel du collectif «Front social», plusieurs centaines de personnes étaient notamment rassemblées lundi soir près de l'Assemblée nationale pour protester…
leparisien.fr
----------------------

Correspondance NPA 34


150 à 200 personnes se sont rassemblées en fin d'après midi sur la place de la Comédie pour participer de la mobilisation appelée nationalement au même moment par le Front Social. Il s'agissait de marquer le coup au lendemain d'une élection qui aura consacré la farce de la "démocratie des urnes" : le premier parti du pays, celui des abstentionnistes, n'étant par définition pas représenté dans l'arène, jamais mieux nommée, parlementaire, il revenait à la rue de recadrer l'ordre des choses... Mais il convient de rester lucides, ce moment nécessaire de réappropriation de l'espace public n'est que le premier pas, encore modeste, dans la reconstruction d'une mobilisation sociale massive que la situation met à l'ordre du jour. Après la réunion publique de vendredi dernier organisée par l'Appel à Résistance 34 (voir ci-dessous), ce rassemblement, qui est parti en manifestation, a, à son tour, posé le signal qu'il n'y avait pas à se résigner : une victoire électorale, qui plus est aussi illégitime, selon la propre arithmétique de la démocratie représentative, que celle qui a donné une écrasante majorité aux candidat-es du Medef, n'autorise pas à mener la politique de la terre brûlée contre les droits sociaux et les libertés qui s'annonce.

La "philosophie" macronienne...


C'est un peu tout ceci qu'ont exprimé divers-es intervenant-es au point de rassemblement. La manif qui a suivi, très dynamique, a mis en évidence une très forte présence de jeunes déclinant à qui mieux mieux le célèbre "tout le monde déteste", assorti tantôt du non moins célèbre "la police", tantôt du "les banquiers" ou encore "la loi travail" et "l'état d'urgence". On aussi entendu "chez Macron tout est bon pour le patronat"... Le parcours a commencé par une halte hommage devant le Royal occupé... ce squat qui a longtemps occupé les esprits et les coeurs du centre ville et alentours et qu'une escouade de policiers a expulsé sur décision de justice. Puis direction la gare où les manifestant-es n'ont pas hésité à faire intrusion pour continuer à y faire entendre leurs slogans, en profitant de l'impeccable sonorisation des grands volumes de la nef centrale. Une brève occupation des voies et puis retour à l'air libre pour un parcours vers le Peyrou avec bifurcation vers le quartier de l'église Sainte Anne, remontée vers la Pref', la rue de la Loge et enfin le retour vers la Comédie. Comme on le lira et on le verra ci-après dans la vidéo du compte rendu fait sur sa page FB par Le Poing, la police a procédé à une arrestation violente, dans la logique de son arbitraire habituel. Un rassemblement de soutien au camarade est prévu.


Au bilan : une bonne dynamique à élargir par croisement avec un ensemble d'initiatives dont celle du 30 juin appelée par l'Appel à Résistance 34 (1).

Correspondant NPA 34

(1) Réoccupation à 18h de l'Esplanade et de la Place de la Comédie à Montpellier avec la tenue d'ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action, sur le contenu aussi de ce nous défendons ...  et qui ne peut se résumer à seulement résister !

 Flashes manif...













Le Poing


Ailleurs... 



A lire aussi


Et encore



Cela participe aussi de notre lutte




Dans la rubrique des coups de pied au cul qui se perdent

 De la volonté de mettre le mouvement social sous direction parlementaire ?!!! Faut-il lui rappeler qu'il n'est que Monsieur 20% des inscrits de sa circonscription où il y a eu plus de 64% d'abstention ?


Parmi les réactions suscitées sur FB par cet hilarant mégalomachin

- Merci Mélenchon d'être là pour donner le top départ de la résistance. Nous ne serions rien sans ce brave homme!

Jesus revient parmi les siens¡¡¡¡¡¡¡¡

- Comme d'hab il se la pète mais il porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle:que n'a t il pas essayé de rassembler large non autour de sa toute petite personne mais autour d'un débat général. Ce mec est toxique. Il a voulu son groupe à l'assemblée, il l'a et maintenant il veut diriger la lutte? Mais qu'on le pende

- Toujours aussi fou de lui-même, il y a au moins une constante !

 NPA 34, NPA