À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Macron s'attaque à la loi laïque de 1905. Comment ajuster la riposte ?


 Lettre du NPA 34 aux diffuseurs de la pétition "Ne touchez pas à la loi de 1905"


L’AG du NPA 34 s’est penchée mercredi dernier sur la pétition « Ne touchez pas à la loi de 1905 » (lire ci-dessous) qu’il lui a été proposé de signer.



Après discussion nous avons pris la décision de ne pas la signer pour la raison que nous vous exposons ici.



Nous sommes évidemment d’accord pour nous opposer à la volonté de Macron d’établir une modification de la loi laïque de 1905 qui signerait, si elle était suivie d’effet, une intervention de l’Etat dans ce que ladite loi pose comme étant exclu de son champ de compétences : à savoir le fonctionnement et le financement des associations ou regroupements dont les personnes qui le désirent se dotent sur la base de ce qui fait accord entre elles. En l’occurrence, retrouvant par là des présupposés de la tradition gallicane de contrôle de l’Eglise par le pouvoir en place, reprise par certains laïques qui ont été battus en 1905 sur le vote qui a fait prévaloir l’actuelle loi, Macron vise un culte en particulier, le culte musulman. Nous souscrivons donc au diagnostic posé par les pétitionnaires sur la nature du danger que nous devons combattre.



En revanche nous sommes étonnés de l’inconséquence que manifeste cette pétition en défendant la liberté de conscience qui est bien l’étendard de la loi de 1905 tout en affirmant, dans la même phrase, que les « questions religieuses et philosophiques doivent demeurer dans la sphère privée ». Cette idée restrictive de la privatisation de l’expression des croyances n’est, en aucune façon, cohérente avec la loi de 1905 qui explicite clairement que les croyances, en particulier religieuses, ont droit de cité, autrement dit sont reconnues comme pouvant se manifester librement dans l’espace public, à la seule réserve près que ces manifestations n’attentent pas à l’ordre public : la liberté de conscience n’est rien sans la liberté d’expression publique. C’est cela la position laïque que nous avons défendue récemment : lors des cérémonies de célébration de la Saint-Roch à Montpellier, il ne nous est en effet pas venu à l’idée de réclamer que « cela se passe dans la sphère privée », ce qui, stricto sensu, serait un non sens : des cérémonies collectives de rue en privé ? Notre contestation, pleinement et justement laïque, a porté sur l’implication de représentants de la mairie dans l’organisation et la célébration de cette manifestation catholique. Pas plus, pas moins.



Nous tenons à préciser que ce « renvoi du religieux à la sphère privée » est un poncif et une pièce clé de l’offensive anti-loi de 1905 que mènent les « laïques antilaïques » faisant converger une partie de la gauche, la droite et l’extrême droite dans une démarche de criminalisation des musulman-es qui, hélas, participe pour beaucoup d’un air du temps de plus en plus nauséabond. De fait Macron, par son projet que nous dénonçons, cherche à surfer, pour son projet intégriste néolibéral, sur cette volonté de dénaturer la loi laïque qui est et doit rester notre référence. Voilà pourquoi il est important d’être cohérents sur l’ensemble de la grille d’analyse laïque que nous portons. Surtout que tant, d’un côté, la légitimation de l’antienne pseudo laïque prétendant que le lieu « naturel » des croyances est le privé que, de l’autre, l’attaque d’un Macron présentant tant de lettres de noblesse liberticides (dispositions de l’état d’urgence basculées dans le droit commun, projet accroissant encore les pouvoirs accordés à la police …), préfigurent bien des dangers sur ce qu’il serait permis d’exprimer ou pas dans l’espace public… pour ce qui est de certaines croyances religieuses mais aussi pour des options politiques ou philosophiques susceptibles de « déplaire » au pouvoir en place (voir ce qu’un Saurel [maire macronien "freelance"] tente d’imposer à Montpellier) !



Nous regrettons vivement que ce point que nous soulevons, comme l’ensemble de la pétition, n’aient pas été débattus entre nous avant publication. Nous souhaitons que cette réserve de notre part qui, vu l’importance du sujet, nous empêche de signer, soit portée à la connaissance des organisations signataires pour que la clarification soit faite dans la perspective de futurs positionnements que nous serons inévitablement amenés à prendre.



Salutations anticapitalistes et laïques

NPA 34 


La liste des premiers signataires est à lire ici



 A lire aussi

  

Laïcité sauce intégrisme capitaliste

 Celui-là, c'est un pote, il fait ce qu'il veut au Yémen, avec les armes que nous lui vendons et qui filent chez les intégristes terroristes, Kashoggi connaît pas, les droits des femmes saoudiennes, bon ben... mais les musulman-es de France (et quelques autres au passage), on les a à l'oeil ! On ne plaisante pas avec le danger terroriste venu de l'étranger...