À la Une...

Acte XIII à Montpellier. On n'est pas fatigués!

Banderole rue de La Loge vue depuis La Comédie


ACTE 13 A MONTPELLIER

POUR UNE LOI ANTICASSEURS … OUI MAIS, CONTRE LA CASSE SOCIALE ! 

Encore beaucoup de monde ce samedi 9 février au centre de Montpellier : 3000 personnes, plus que la semaine précédente. La détermination est toujours là. Au départ place de la Comédie, des gilets jaunes ont installé, sous les applaudissements, une banderole « Urgence sociale, écologique, stop capitalisme » à l’entrée de la rue de la loge (voir photo). Les manifestants ont ensuite convergé vers la gare, où un dispositif policier était déjà en place. Sans même s’arrêter, la manifestation a poursuivi son parcours. Contrairement à leur habitude, les « forces de l’ordre », plutôt tendues devant le nombre de manifestants, n’ont pas fait usage de grenades ni de LBD. Aux cris de « Macron démission, Castaner en prison ! » le cortège a fait un détour vers la poste Rondelet, devenu un lieu symbolique des luttes sociales à Montpellier suite à la victoire des postiers cette semaine (voir article dédié : Rondelet : Ils ont gagné !). Un exemple de portée nationale, selon les grévistes… Arrivé au Peyrou, le cortège a emprunté la rue Foch, en passant sous l’arc de triomphe, où une banderole jaune proclamait « Révolution pacifique. On lâche rien » (voir photo). 
Ce samedi, Montpellier était en jaune ! Direction la préfecture ; une demande de rencontre avec le préfet a été demandée, sans succès … Pas grave, les gilets jaunes sont motivés pour se mobiliser tant qu’il le faudra. Retour vers la gare, le temps d’attendre les « motards en colère », qui avaient promis de rejoindre la manifestation. Les motards aussi se sentent stigmatisés par le projet de loi anticasseurs du gouvernement, car tout ce qui porte un casque est criminalisé et catalogué arbitrairement comme casseur potentiel. Oui, les libertés fondamentales sont en danger. Place de la Comédie, des prises de parole se sont succédées sur le plateau de la remorque aux couleurs de la FFMC (fédération des motards en colère) : voir vidéo. 
Passant le long du centre commercial le Polygone, des slogans « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, de cette société-là, on n'en veut pas ! », ont résonné une fois de plus au centre ville.
La manifestation s’est dispersée devant la préfecture, où les CRS n’ont pas pu s’empêcher de faire usage du canon à eau et de balancer des grenades lacrymogènes. Craignant manifestement une « nuit jaune », les gardes mobiles ont pris position place de la Comédie pour disperser tout attroupement pouvant ressembler à une occupation de la place, et on poursuivi des manifestants jusque vers le Peyrou.
Castaner aura beau compter plus de flics que de manifestants (le ridicule ne tue pas) et Macron tenter l’enfumage avec son « grand débat », le mouvement s’enracine. Car si les manifestations du week-end en sont la partie la plus visible, des AG se tiennent régulièrement en semaine sur les ronds-points du département. Là s’y discutent des revendications ; en quelque sorte un plan d’urgence sociale, démocratique et écologique, avec pour référence commune l’appel de Commercy. Un rapport de forces à consolider et à amplifier donc, forts de la détermination de tous et toutes avec ou sans gilet jaune, pour dégager Macron ! 

Gilbert


Une vidéo (Gilbert, NPA34 Centre-Ouest), et quelques photos (JED NPA34 Montpellier) :


Cliquez sur les photos pour agrandir et faire défiler.
Sur la place de la Comédie,une exposition d'animation restée en place jusqu'au retour de la manifestation




Passé la gare, direction Rondelet

Passé la gare, direction Rondelet
Remontée vers le Peyrou
Passage sous l'Arc de Triomphe

Des décorations rue Foch
Petit arrêt à la préfecture
Arrivée à la Comédie

À la Comédie, le chapiteau BDS et ses drapeaux palestiniens étaient présents 
Retour à la Comédie au son des percussions




Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA