À la Une...

Université Paul Valéry Montpellier : 200 personnes en Assemblée Générale

L'AG du 5 février à l'Université Paul-Valéry


En cette journée de grève générale, une assemblée générale avait été appelée à l'Université Paul-Valéry de Montpellier. Un peu plus de 200 personnes ont répondu présentes dont des Gilets Jaunes, des lycéens et des personnels enseignants.

Durant cette AG plusieurs éléments ont été abordés, notamment la question de la hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers, la répression policière et le mouvement des Gilets Jaunes.

Concernant les frais d'inscription, les prises de paroles des étudiants et des personnels enseignants se sont succédées afin, notamment, de dénoncer l'hypocrisie des présidents d'université sur le sujet.
L'AG a ainsi voté, d'une part, pour le retrait immédiat du projet de décret gouvernemental et d'autre part pour appeler à ce que la communauté universitaire, les organisations étudiantes et professionnelles refusent de participer aux concertations sur les modalités d'application de la hausse des frais d'inscription.
Par ailleurs, une pétition portée par Solidaires Etudiant-e-s Montpellier, Sud Éducation Hérault et le Comité d'Action de l'UNEF de l'Université de Montpellier a été présentée durant l'AG et recueille déjà plusieurs centaines de signatures.

Au sujet de la répression policière, les étudiants mobilisés ont affirmé leur soutien aux victimes du mouvement des Gilets Jaunes et du mouvement lycéen. Mouvement lycéen durement réprimé récemment à Montpellier, avec notamment un recours, par la BAC, à l'usage du taser contre deux lycéens mobilisés, et auxquels les Gilets Jaunes ont eux aussi exprimé leur soutien. 

Cette AG a aussi été l'occasion de revenir sur l'affaire de l'embauche par le président de l'Université Paul Valéry d'une sécurité privée recommandée par LREM à l'occasion du mouvement étudiant du printemps dernier.
Fait notable à ce sujet, le président de l'université s'est auto-octroyé la protection fonctionnelle dans le cadre de sa mise en examen pour cette affaire. L'argent public de l'Université Paul Valéry servira donc à couvrir les dépenses judiciaires du président de l'université.
Par ailleurs, l'AG condamne la loi "anti-casseurs" en tant que véritable loi liberticide.

Concernant le mouvement social des Gilets Jaunes, l'AG appelle les étudiants mobilisés à manifester aux côtés des Gilets Jaunes tous les samedis, notamment avec des revendications propres comme l'opposition à la hausse des frais d'inscription

A l'issue de l'assemblée générale les personnes présentes ont rejoint la manifestation organisée à l'occasion de cette journée de grève générale.

Il s'agit clairement là d'un premier pas particulièrement encourageant en termes de mobilisation étudiantes et de convergences des luttes !


Alexis du Comité Jeunes NPA 34

Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA