À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Flash agenda Montpellier. Catalogne Sud : le gouvernement de Madrid fait un putsch !


 Solidarité avec les résistant-es catalan-es !

Rassemblement devant le consulat d'Espagne à Montpellier

 Correspondance NPA 34

Dans l'urgence une cinquantaine de personnes, parmi elles des Catalans et des Espagnols, se sont réunies pour protester contre le coup de force du gouvernement de Madrid visant les organisateurs du référendum du 1er octobre. Ensemble, NPA et PG ont rappelé, à tour de rôle, le contexte et les enjeux de la situation. Il faut, en particulier récuser l'idée que c'est en soi la question de l'indépendance qui serait la cible des apprentis dictateurs : c'est désormais la question démocratique de l'autodétermination populaire, modalité majeure de la liberté d'expression qui est attaquée. 

Ce qui crée un précédent des plus dangereux dans une Europe cherchant à imposer, par tous les moyens coercitifs possibles, l'austérité capitaliste qu'elle préconise et dont la Grèce fait emblématiquement les frais. Les orateurs, unanimes, ont exprimé leur soutien au peuple catalan, fustigé l'agression en cours, demandé la libération des personnes arrêtées et apporté leur soutien à l'organisation du référendum. D'autres initiatives sont envisagées pour élargir la riposte solidaire.

 Rassemblement devant le Consulat espagnol (rue Marceau/angle Gambetta)
 ce vendredi 22 septembre à 18h 30

A l'appel de Ensemble! 34, NPA 34, PG 34...

Communiqué commun

 SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE CATALAN

Aujourd’hui 80% des Catalan-es sont pour un référendum concernant leur « droit à décider » de leur avenir. Ils ne cessent de le dire, nous l’avons vu dernièrement lors de la manifestation du 11 septembre où plus d’1million de manifestant-es se sont retrouvé-es dans les rues de Barcelone ou encore avec plus de 700 maires annonçant leur engagement pour le référendum du 1er octobre.

Le gouvernement du Parti Populaire, avec le soutien de Ciudadanos et du PSOE (socialistes), se refuse à écouter le peuple catalan.

Le PP, toujours empreint de l’héritage franquiste, n’a fait qu’un seul choix, celui de la répression. Dans une sorte de coup d’état, les troupes de la Guardia Civil ont arrêté 14 responsables de la Generalitat (région autonome de Catalogne), investi les bâtiments publics pour rechercher les documents permettant le vote le 1er Octobre, encerclé le siège du parti CUP. Une trentaine de Maires ont déjà été traînés devant les tribunaux.

Toute la journée d'hier, des manifestations ont eu lieu pour empêcher les interventions de la Guardia Civil et en solidarité avec les arrêtés. Le soir, dans tout l’Etat espagnol, la solidarité s’est exprimée à travers aussi des manifestations.

Nous affirmons :

- notre solidarité avec le peuple catalan

- notre défense des droits démocratiques comme le droit à décider ou droit à l’autodétermination. Droit reconnu par les Nations Unies et appliqué il y a peu en Ecosse.

- notre refus de la répression policière, militaire et
judiciaire

- notre exigence de libération de tous les militants arrêtés et l’arrêt des poursuites judiciaires.

Nous appelons, à un premier rassemblement, dans l’urgence vu la gravité de la situation le VENDREDI 22 SEPTEMBRE à 18h30 devant le Consulat d’Espagne (rue Marceau - angle Gambetta)

Premiers signataires : Ensemble !34, NPA 34, PG 34...


Note : l'illustration qui ouvre cette page est un montage apparu sur un tweet en réaction au coup de force perpétré à Barcelone. Il détourne l'image du lieutenant colonel Tejero qui, pistolet au poing, à la tête d'un groupe de Gardes Civils, tenta, en février 1981, un coup d'Etat fasciste en prenant en otage le Parlement espagnol. Ce fut un échec. Le message aujourd'hui est que la droite espagnole (l'ancêtre du PP a été créé par les franquistes ayant opté, à la mort du dictateur, pour un passage contrôlé à la démocratie leur assurant l'impunité) applaudit l'action du Tejero du moment qui investit les institutions de la région autonome de Catalogne.

Première réaction dans la rue à Barcelone



A lire aussi

Communiqué du NPA


La tweetosphère se déchaîne

En exclusivité : le plan du gouvernement pour empêcher le référendum

Cette photo montre une scène de répression policière sous Franco
 


Note : Anticapitalistas est l'organisation soeur du NPA dans l'Etat espagnol. Elle constitue un courant de Podemos. 

 Les réseaux s'indignent devant les arrestations en Catalogne : "Tout ceci se passait déjà avec Franco". On lit dans le montage photo au-dessus du "chenillard" bleu : installation dictature.




Le Caudillo (littéralement "chef de guerre") : titre honorifique par lequel on se référait "respectueusement" à Franco.

La légende dit : J'attends mon métro pour la Moncloa (le Matignon espagnol) pour voir ce qu'ils attendent de moi.  

Le NPA 34 et le droit à l'autodétermination de la Catalogne... et des autres ! (article de novembre 2012)






Pour démonter le stéréotype du Catalan "égoïste", "raciste", etc.

 


La Catalogne empêche pour des raisons politiques que le bateau raciste mouille dans ses ports.

La Généralité de Catalogne estime les positions antimigrant-es de cet équipage contraires  à sa politique des droits humains. Lire ici