À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Montpellier. Stop au génocide des Rohingyas.

L'armée birmane est responsable, couverte par l'état birman.

Entre 50 et 100 personnes se sont rassemblées samedi 23 septembre après-midi, place de la Comédie pour protester et dénoncer  le massacre des Rohingyas en Birmanie, population majoritairement musulmane .
Dénoncer le silence de la communauté internationale, face à ce génocide et en particulier celui de Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, aujourd’hui chef de gouvernement de l’État birman, qui est passée d’un mutisme criminel a une déclaration à l’ONU d' une froideur extrême, n’actant pas les massacres perpétrés par l’armée birmane, ne les condamnant pas. Juste une exhortation à la fin des tensions entre Bouddhistes et Musulmans.
Aung San Suu Kyi  pratique la politique du nationalisme birman et ne tient pas compte des droits humains.
Elle n’est pas digne de son prix Nobel de la paix et celui-ci doit lui être retiré.
A cette fin, symboliquement nous avons débaptisé la rue qui porte son nom et l’avons nommée rue des Rohingyas.

Les Rohingyas constituent l’une des principales populations apatrides dans le monde, mais il n’en a pas toujours été ainsi.
Si la nationalité birmane ne leur à jamais été accordée, les Rohingya  étaient considéré(e))s comme résident(e)s temporaires.
Depuis 2014 sous la pression de l’extrême droite bouddhiste, ils ont perdu tous leurs droits, ce sont les parias de la société.
Des massacres ont déjà eu lieu par le passé , mais là il s’agit d’une politique d’ épuration ethnique  de grande envergure, d’un massacre systématique de civils, de villages brulés  un par un. Cette politique de terreur a  entrainé des milliers de morts, 400 000  Rohingyas se sont « réfugiés » au Bangladesh, démunis de tout, avec des conditions d’accueil déplorables.
Jamais la persécution des Rohingya n’avait atteint une telle violence.

Solidarité avec les Rohingya !
Retrait du prix Nobel de la paix à Aung San Suu Kyu !
Non au mutisme de la communauté internationale, complice des massacres !

Geneviève correspondante NPA34