À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Sévère mise au point sur la laïcité...


 ... au temps des déboussolements pseudolaïques et/car islamophobes
Le principal de collège à la retraite Bernard Ravet sort un livre, Principal de collège ou imam de la République ? Il entend alerter sur l'emprise croissante que prendrait un certain islam sur l'école de la Répulique, notamment dans les zones d'éducation prioritaire. La journal La Provence publie un entretien avec ce fonctionnaire à la retraite. Après avoir reconnu que le problème central des établissements qu'il a connus est l'inégalité sociale – ce que nous soutenons nous-mêmes et qu'il réaffirmera ensuite, l'ancien principal enchaine approximations, erreurs et détournements de la laïcité, que nous entendons corriger : 

Interrogé sur la « poussée de l'islam dans les collèges », Bernard Ravet explique qu' « on se retrouve dans une situation comme avant 1905 où l'école devait affirmer sa laïcité ». Or, l'école républicaine avait déjà « affirmé sa laïcité » deux décennies plus tôt. La loi de 1882 avec rendu l'instruction obligatoire et mis fin à l'enseignement religieux dans les établissements. La loi Goblet de 1886 avait laïcisé le personnel de l'Éducation nationale. La loi de 1905 ne fait que poursuivre la laïcisation de la société en mettant fin au régime des cultes reconnus. Par ailleurs, comparer avec l'islam d'aujourd'hui la place et le pouvoir qu'avaient au début du vingtième siècle l'Église catholique et son clergé centralisé, mériterait un peu plus que deux phrases expéditives pour pouvoir convaincre. Cliquer ici


Pour continuer à remettre les pendules laïques à l'heure

 Cliquer ici 

Hilarant moment de détente...


 





Retour au sérieux et hélas infiniment terrible monde des tragédies et de la bêtise ...

Après les attentats de Catalogne Sud


[…] Hier, passant devant un kiosque à journaux, comme une grande partie de la France, consternée par autant de bêtise satisfaite étalée ainsi sur tous les murs, qu’ai-je pu voir (je ne reproduis pas le dessin, on l’a assez vu) ? Deux petits enfants écrasés sur la route, avec cette mention, vouée à resplendir quelques temps dans une vitrine du musée de la connerie avant d’être rapidement bazardée, j’espère du moins pour son auteur, dans le vide-ordure d’un oubli bien mérité : « l'islam, religion de paix… éternelle ». […]

Faut-il rappeler à monsieur Juin que la plupart des victimes du terrorisme, sur cette planète, sont de confession musulmane ? Que les fanatiques assassinent avant tout au Moyen-Orient ? Que les Musulmans sont les premiers à pâtir de l’instrumentalisation de leur croyance par une poignée ultra-minoritaire de cinglés sans foi ni loi, et ignorants du fait que le Coran interdit formellement de répandre le sang de qui que ce soit ?  Cliquer ici



◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

 "Ce n'est pas la religion, imbéciles, c'est la politique"


◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊ 
  

Soutien aux peuples pris dans le double étau du terrorisme djihadiste et des guerres impériales menées avec la complicité des tyrans locaux !



~~~~~~~~~~~~~~


~~~~~~~~~~~~~~

 Et si l’islam n’avait pas existé ? Certains pourraient trouver l’hypothèse plaisante : pas de choc des civilisations, pas de guerres saintes, pas de terrorisme, pas de 11-Septembre ? Le Proche-Orient ferait-il figure de phare de la démocratie ? En réalité, sans l’islam, le monde en serait arrivé à peu près au même point qu’aujourd’hui en termes politiques et géopolitiques. Cliquer ici

Devinette : étrangers, Français... mais d'où peuvent bien parler ceux/celles qui, depuis ce "nous", lancent cet appel ?