À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

11 novembre. Une "boucherie" ça ne se fête pas !


  
Morts pour la France ? Morts au combat ou fusillés pour le capital ! Crosse en l'air politique : soutenir l'unité nationale, la défense nationale, aujourd'hui comme hier, c'est se préparer à mourir ou tuer pour leurs profits ! 

 Un dossier du NPA Et la Première Guerre mondiale bouleversa le monde


«Le législateur prévoit des conseils de guerre réduits, avec seulement trois juges, une volonté accusatoire, la suppression des garanties de défense… Et puis en 1914, la France bat en retraite. Les Allemands sont à 30 km de Paris. Joffre est obligé de prendre des mesures désespérées : « Les fuyards doivent être recherchés et passés par les armes. » L'instruction est bâclée, il n'y a pas de procédure d'appel, cela s'apparente à des exécutions sommaires.» Lire ici (article de 2014)

Commentaire

On ne peut que relever la triste "perle" politique de l'historien cité dans cet article : "Mais il y avait aussi de vrais déserteurs, qui quittaient le champ de bataille, une fois, deux fois, quatre fois… Si on réhabilite ces déserteurs-là, alors le devoir de défense nationale n'existe pas.»" Quelques mots qui montrent les limites des remarques sur le sujet fort pertinentes énoncées par ailleurs. Pour nous un déserteur est un camarade, à l'inverse d'un promoteur de la "défense nationale". Nous continuons, nous, d'aimer Mouloudji qui chante "Le déserteur" de Boris Vian :

 
Mouloudji a connu la censure en chantant " Le déserteur " de Boris Vian

Par ailleurs certain-es pensent que le 11 novembre, on fête la fin de la boucherie... Hum... Macron a mis en avant aujourd'hui la figure de Georges Clémenceau (lire ici) et promet qu'en 2018, il sera au coeur de la célébration. Et la droite dit exactement pourquoi il faut aimer ce grand homme : "L'actuel président du groupe Les Républicains au Sénat a réclamé "l’organisation le 16 novembre prochain, jour anniversaire de son accession au pouvoir, ou le 29 novembre, jour de sa disparition, d’un événement officiel ", permettant ainsi de commémorer "l’action de cette grande figure de la liberté et de l’unité française ". Lire ici

Au demeurant nous n'oublions pas non plus que Georges Clemenceau fut surnommé le « fusilleur de la classe ouvrière » depuis la répression de Villeneuve-Saint-Georges. Lire ici

Voilà, c'était le fil rouge qui nous fait maintenir que "boucherie" a du sens pour parler de 14-18, de Clémenceau et donc de ce que l'on célèbre en fait aujourd'hui derrière l'idée  d'armistice ! Macron et la droite et quelques autres tiennent à ce que l'on cadre bien ce que l'on fête aujourd'hui. Et c'est donc pas en notre nom !

Le Jerc du jour
 
Poilus et milliardaire
Objectons!!! la guerre c'est l'impôt du sang.
La réhabilitation de tous les fusillés de 14-18 reste une revendication majeure permettant de porter le fer de la contre-histoire sur les propagandes militaristes qui, même sans service national mobilisant des appelés, en étant tournées vers les "interventions extérieures" restent des armes de destruction politique massives ! Et de massacres de populations civiles (Mali, Moyen Orient...).

Association Laïque des Amis de Pierre Brizon
et des Monuments Pacifistes et Républicains de l’Allier
 Le Président : Olivier Mathieu

COMMUNIQUÉ DE PRESSE n° 2 

L’Association Laïque des Amis de Pierre Brizon et des Monuments Pacifistes et Républicains de l’Allier informe que M. Jean-Paul Dufrègne, député de l’Allier du groupe parlementaire de la Gauche démocrate et républicaine, a posé une question orale en commission parlementaire à Mme Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Défense, à propos du dossier de la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de 1914-1918.

Dans sa réponse, celle-ci a écarté la réhabilitation sous prétexte que la réhabilitation juridique au cas par cas ne serait pas possible et que le Président Hollande avait déjà fait installer une borne interactive parlant des Fusillés au Musée des Invalides.
Une place consacrée aux Fusillés pour l’exemple au Musée des Invalides où sont mis côte à côte les Fusillés et les Fusilleurs est une honte pour la vérité historique et un déni de justice pour les Fusillés et leurs familles. Ce n’est pas la réhabilitation au cas par cas qui est demandée mais la réhabilitation collective, par la République, des Fusillés pour l’exemple de 14-18 !


Les paroles de Mme la Secrétaire d’Etat ne répondent pas à, la demande formulée par le député Jean-Paul Dufrègne ni à celle faite par le député de La France Insoumise Alexis Corbière devant l’Assemblée Nationale qui est intervenu, lui aussi, en séance, pour demander la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple.


Ce n’est pas ce qui est demandé par 31 Conseils départementaux (dont celui de l’Allier), par 6 Conseils régionaux, et par 2 000 Conseils municipaux (dont 46 dans l’Allier).

Ce n’est pas non plus ce qui est demandé par les descendants des Fusillés pour l’exemple qui ont signé l’Appel à la République proposé par la Libre Pensée.
Ce qui est demandé, c’est la Réhabilitation morale et politique de toutes les victimes françaises de balles françaises pour « désobéissance militaire » durant la Grande Guerre ! N’en déplaise à la Secrétaire d’Etat, loin d’être clos, ce dossier est toujours ouvert comme une plaie que ceux qui en auraient pourtant le pouvoir ne veulent toujours pas refermer !

Force est de constater qu’Emmanuel Macron emboite le pas à François Hollande et à Nicolas Sarkozy dans ce refus de rendre la justice aux 639 Fusillés pour l’exemple à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale.

C’est cette réhabilitation collective des 639 Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 que les participants au 9ème rassemblement de Rocles exigeront une nouvelle fois dimanche 12 novembre 2017 à 10h00 devant le monument aux morts pacifiste de cette commune de l’Allier.
Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe l’Appel commun au 9ème Rassemblement de Rocles.

APPEL COMMUN
au 9ème RASSEMBLEMENT de ROCLES
DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017 à 10h00
pour la réhabilitation des 639 Fusillés pour l’exemple de 1914-1918

Des élus, le Député Jean-Paul Dufrègne, des Conseillers départementaux, des Maires et Conseillers municipaux, l’Association Laïque des Amis de Pierre Brizon et des Monuments Pacifistes et Républicains de l’Allier, la Libre Pensée 03, la Ligue des Droits de l’Homme 03, l’Association Républicaine des Anciens Combattants, l’Association Nationale des Anciens Combattants et amis de la Résistance, la Fédération Syndicale Unitaire 03, l’Institut d’Histoire Sociale CGT du Bourbonnais, l’Association des Amis d’Ernest Montusès, le Mouvement de la Paix de la région montluçonnaise, dans la continuité des rassemblements des 8 années précédentes, appellent encore cette année à un grand rassemblement devant le monument aux morts pacifiste de Rocles dans l’Allier, avec le soutien de l’Union départementale CGT-Force Ouvrière.

Entre 1914 et 1918, il y eut 2 500 soldats condamnés à mort par des Conseils de guerre spéciaux et 639 furent fusillés sur le front des troupes. Choisis au hasard ou parfois désignés comme « meneurs », ils furent exécutés pour l’exemple par des balles françaises pour obliger les autres soldats à continuer à et à se battre et à se faire massacrer.

L’opprobre s’est abattu sur leurs familles. Il a fallu pour elles vivre depuis avec ce déshonneur et cette infamie publique qui se sont ajoutés à la douleur de la perte d’un être cher.

Ils n’étaient ni des lâches ni des traîtres, ils n’étaient pas coupables, les plus hautes autorités de l’Etat comme tout le monde le reconnaît aujourd’hui. Alors, s’ils étaient innocents des crimes qu’on leur a attribués, IL FAUT LES RÉHABILITER officiellement !
Alors que la commémoration du centenaire de la guerre de 1914-1918 prendra officiellement fin dans un an, la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple n’a toujours pas été prononcée, cette tâche honteuse pour la République n’a toujours pas été effacée !
31 Conseils départementaux (dont celui de l’Allier en 2009), 6 Conseils régionaux et plus de 2 000 Conseils municipaux (dont 46 à ce jour dans l’Allier) ont voté des voeux exigeant la réhabilitation des 639 Fusillés pour l’exemple de 1914-1918.

Les descendants des familles des Fusillés pour l’exemple (dont les descendants des 3 Fusillés de Vingré de l’Allier : Jean Quinault, Claude Pettelet et Pierre Gay) ont lancé un appel à la République demandant justice, exigeant que la République réhabilite tous les Fusillés pour l’exemple de 14-18 !
4 Présidents de la République se sont succédé en 15 ans et les Fusillés pour l’exemple ne sont toujours pas réhabilités !

La République réhabilitera les 639 Fusillés pour l’exemple de 14-18 ! Nous sommes la République ! Nous réhabiliterons les Fusillés pour l’exemple ! Maudite soit la guerre !

Soyons encore plus nombreux pour exiger la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de 14-18 !
Dimanche 12 novembre 2017 à 10 heures à Rocles
« Apprenons à supprimer la guerre » comme le proclame le monument de Rocles !

Pris sur la page FB de Vincent Présumey


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

Les "fusillés" aujourd'hui... Euh ... Non, rien...


 
A lire aussi

Cliquer ici


Et aussi


A l’aube du XXe siècle, la société allemande a connu les transformations économiques majeures caractéristiques des sociétés capitalistes développées. La « révolution d’en haut » de Bismarck, impulsée par l’État, a permis une industrialisation et une urbanisation intenses, qui ont abouti à une redéfinition des rapports capitalistes de propriété sous le Reich. Pourtant, les transformations politiques normalement associées à ces développements n’ont pas eu lieu : l’État germano-prussien ne s’est pas modernisé. Il est resté autoritaire, tandis que la société civile demeurait « sous-développée ». À l’époque, le Kaiserreich se distingue des autres sociétés européennes capitalistes par cette dichotomie entre une base économique très développée et une superstructure sociopolitique sous-développée, voire arriérée, ce qui favorise « le maintien de traditions pré-industrielles et pré-capitalistes ». Ceci explique le caractère anti-démocratique, oppressif, militariste et autoritaire de cet État allemand « pré-moderne ». Il faut également noter « l’abdication politique » de la bourgeoisie allemande naissante et sa subordination à la petite noblesse pré-industrielle à laquelle elle s’est alliée dans cette « union du fer et du seigle ». C’est cette même classe dirigeante – enferrée dans des idées et un système de valeurs pré-capitalistes – qui mène l’Allemagne à la guerre en 1914 et continue à dominer la vie politique allemande jusqu’à la défaite des Nazis en 1945. Cliquer ici

En pleine guerre, la conférence de Zimmerwald (5-8 septembre 1915) avait été pour les opinions publiques bourgeoises de l’Europe un scandale sans nom.  Les trente-huit délégués  socialistes de la conférence signaient un manifeste qui prenait à contre-pied l’intégralité de la guerre totale en cours.
Ils parlaient du prolétariat et de la lutte des classes alors que partout régnaient « l’union sacrée » et « la trêve civile » (Burgfrieden). Ils parlaient de « solidarité internationale du prolétariat » alors que partout en Europe prévalaient les nationalismes haineux. Ils parlaient de « guerre impérialiste » alors que partout il n’était question que de « défense nationale ». Ils appelaient à une « lutte active et simultanée pour la paix », « pour le socialisme », pour « l’émancipation des peuples opprimés », pour une paix « sans annexions ni indemnités » et sans « occupation de pays entiers », « pas plus qu’un assujettissement économique » ; alors que partout en Europe on n’entendait plus que le bruit assourdissant des canons pendant que les états-majors remaniaient « la carte du monde par le fer et par le sang » .Cliquer ici