À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Sète. Public-Privé même combat.



Le samedi 2 décembre à Sète :
650 manifestants 
contre les suppressions d'emplois, de postes dans le public, de lits dans les hôpitaux,
 et contre la casse des services publics.

À l'appel de la CGT, les personnels des hôpitaux du Bassin de Thau, les cheminots (avec un préavis de grève pour le jeudi 7 déc. contre la fermeture des guichets en gare de Sète), les employés de Saipol en lutte contre la suppression de 88 emplois (voir notre article du 25 octobre), les employé-es de l'Éducation Nationale, des ports et docks, les territoriaux... se sont retrouvés pour manifester contre l'austérité, contre la suppression des emplois, contre la régression sociale.





Déclaration du comité général de l’UD CGT 34 du 10 novembre 2017

Sur le bassin de Thau les salariés de plusieurs entreprises se battent depuis plusieurs mois pour résister aux attaques remettant en cause leurs acquis et droits :
Dans le secteur de la santé la conséquence de la territorialisation qui diminue l'offre de soins, la T2A, loi HPST, la mise en place des GHT n'ont qu'un seul objectif la disparition de certaines filières de soins des hôpitaux locaux et donc la fermeture de lits et la suppression de postes.
En ce qui concerne les Hôpitaux du Bassin de Thau qui connaissent depuis plusieurs années un déficit chronique, l'ARS oblige l'établissement à revenir à un équilibre financier, comme une entreprise privée... Déjà des services fermés ou externalisés. Des prévisions de vendre au privé les Ehpad publics des HBT. Le risque de fusion des deux maternités (publique et privée) au profit du privé, l'endettement pour terminer les travaux des blocs, le problème des urgences à minima sur Agde et la centaine d’emplois supprimés mettent en danger l’accès aux soins par diminution de l’offre de soins sur tout le bassin de Thau.
Dans le secteur des territoriaux voit la mise en place de la privatisation du secteur du nettoiement et de la collecte à Sète et la communauté d’agglomération. Menaces sur le service rendu au public et la pérennité des emplois.
Dans le secteur ferroviaire, les emplois en gare de Sète sont fortement menacés. Suppression de poste de vendeur entraînant la fermeture des guichets les WE, fermeture du service ESCALE dans le cadre de la signature de la nouvelle convention TER Occitanie, suppression d’emploi au poste d’aiguillage. Qu’il s’agisse de la sécurité, du service public, des conditions de travail et de l’aménagement du territoire, tous sont revisités, soumis au filtre des seuils de rentabilité. Avec un taux de fréquentation de plus de 1,5 millions d’usagers par an et un chiffre d’affaire de plus de 14 millions d’euros en gare de Sète, cette décision est dénuée de bon sens voir inacceptable !!!La transformation de la gare de Sète prévue avec la mise en place du pôle multimodal s’apparente de plus en plus à une mascarade puisque celle-ci sera vide de cheminots.
Dans l’Education Nationale. Suppression massive de  postes annoncées sur le quinquennat, restauration du jour de carence,  gel du point d’indice et  probables remises en cause des revalorisations pourtant maigres accompagnant le PPCR ; projets de réforme de la formation professionnelle qui  laissent planer une grave menace sur l’existence même de l’enseignement professionnel public.
Le secteur privé n’est pas épargné. L’usine SAIPOL qui représente 25% de l’activité portuaire, a fait le choix, suite à une directive européenne de fermer l’usine, 6 mois  en 2018, mettant au chômage partiel 90 salariés. Précarité sur le port, partout l’austérité assassine l’emploi !
Nous refusons que le Bassin de Thau s’enfonce dans le chômage et l’incertitude du lendemain. Les entreprises publiques doivent pouvoir répondre aux besoins des populations, l’activité portuaire et ferroviaire sont vitales pour le département et la région.
Le comité général appelle ses syndicats et structures à manifester le samedi 2 décembre dans les rues de Sète, pour la défense des services publics, et pour la défense de l’emploi.

Montpellier le 10 novembre 2017