À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

L'islamophobie, ça cogne d'abord et surtout sur les femmes !



 La seule position progressiste et cohérente : celle qui défend l’autonomie et les choix individuels des femmes



 Mennel Ibtissem est une étudiante de 22 ans qui ne se doutait pas, lorsqu’elle a décidé de s’inscrire au télé-crochet de TF1 « The Voice », que sa participation à l’émission ferait l’objet d’attaques si violentes qu’elle serait contrainte, pour se préserver, de la quitter. L’origine du scandale ? La jeune femme, de confession musulmane, a chanté avec un foulard noué sur les cheveux : un crime impardonnable dans la France de 2018. 
Comme l’a rappellé Buzzfeed dans un article soigneusement documenté, l’« affaire » Mennel commence le 3 février lors de la diffusion de « The Voice », lorsque la jeune femme monte sur scène pour interpréter la chanson Hallelujah de Leonard Cohen. Le public et le jury de l’émission sont conquis, mais la polémique s’installe rapidement sur les réseaux sociaux : certains reprochent à Mennel Ibtissem d’avoir chanté une partie de la chanson en arabe tandis que d’autres accusent TF1 de « banaliser le voile islamique ». Cliquer ici

La loi de 2004 a donné raison aux partisan.e.s d’une interprétation communautarienne de la laïcité. Cette lecture est « communautarienne » (le terme est utilisé ici dans son acception en philosophie politique) dans le sens où elle a pour principe l’obligation pour chaque élève de se conformer aux normes et pratiques dominantes de la communauté nationale (dans le cas français, il s’agit d’une culture ambiante qui est hostile aux religions, notamment l’islam). Une interprétation pluraliste et libérale (dans l’esprit des débats qui ont amené au vote de la loi de 1905) aurait toléré le port de signes religieux en classe. Force est de constater que les interdictions des signes religieux restent rares dans les écoles en Europe. On s’aperçoit alors que ces signes religieux n’entravent ni le déroulement des enseignements, ni n’incommodent les autres élèves. Cliquer ici 

A lire aussi

C'était pas plus tard qu'hier : le précédent du "burkini"...
 
 
Emblème : "voilée" émancipée contre casqué liberticide
 
 
Ne laissons pas les "républicains" des deux bords faire la peau à à cet acquis du mouvement de libération des femmes !