À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Montpellier facs: à fond la mobilisation !

Mardi 27 mars. 


A lire ci-dessous.


Entre 2000 et 3000 personnes pour une A.G. 

sur la pelouse de Paul Valéry.


Voir en fin d'article la réponse de l'intersyndicale à un article du Figaro

Après un point d'information sur la lois Vidal et ORE, il y a eu des points infos sur la situation nationale et locale.
Avec interventions de profs qui lancent les cours autogérés, interventions de collégiens pour dénoncer la sélection , et des interventions plus générales qui dénonçaient l'aberration de ces lois et la situation qui se dégrade dans les universités.
Et puis bien sûr le débat sur le blocage. On a eu droit aux arguments habituels ("...la liberté d'étudier et la perte de savoir qu'engendre le blocage...").
Finalement,
LE BLOCAGE ILLIMITÉ A ÉTÉ VOTÉ !

L'AG a voté également pour faire de la journée du 3 avril une journée forte de la mobilisation, une nouvelle étape vers la convergence des luttes.
À la suite de l'AG c'est entre 800 et 1200 étudiants qui se sont formés en cortège de l'UM3 au commissariat central pour faire pression pour que les plaintes (fac de droit) soient prises en compte, car jusque là le procureur refusait de recevoir les plaintes. 

Correspondant NPA34

Pendant ce temps,

devant l'hôtel de police...

Accompagnés de la LDH, de  syndicalistes, et d'une cinquantaine de personnes solidaires, une dizaine de témoins directs des violences de la nuit de jeudi à vendredi se sont présentés au commissariat pour faire enregistrer leurs témoignages.
Si les plaintes des victimes ont bien été déposées, les témoins n'ont toujours pas été auditionnés. L'enquête risque de s'éterniser, une façon de faire passer "l'affaire " aux oubliettes.
Déjà la qualification par le parquet des agressions des étudiant(e)s par les cagoulés, de violence en réunion et non d'attaque en bande organisée a pour objectif de renvoyer dos à dos les victimes et les agresseurs.
"Faute de disponibilité", seuls deux ou trois témoignages  ont été enregistrés. Les autres témoins seront convoqués sous quinzaine !


Rassemblement ce mercredi soir à 17h devant la préfecture et  conférence de presse de la LDH et des syndicalistes qui feront le point sur l'évolution de l'enquête.
Geneviève correspondante NPA34


Violences à la faculté de Montpellier
Le doyen et un professeur ont été auditionnés en garde à vue 
Libération. Après l’évacuation manu militari, dans la nuit du Jeudi 22 Mars au Vendredi 23 Mars 2018, d’un amphithéâtre de la faculté de droit de Montpellier, le doyen, qui avait déjà démissionné pendant le week-end, a été placé en garde à vue, ainsi qu’un professeur, que plusieurs témoins accusent de violences. Cliquer ici ou ici




La Marseillaise (28 mars 2018) - En dépit du nombre - près de 3000 étudiants -, l’assemblée générale hier à Paul-Valéry, s’est déroulée dans le plus grand calme et respect de la parole de chacun. 2- Chloé, témoin de l’intrusion violente dans un amphi de la fac de droit du 22 au 23 mars, a déclaré, émue : « Je n’avais jamais connu une violence aussi extrême. Je croyais vraiment mourir. » 3- Protestant contre la lenteur de l’enquête judiciaire sur les faits d’agression à la fac de droit, Me Mazas (LDH) a accompagné hier une dizaine de témoins à l’Hôtel de Police.


Réunis en AG mardi à l'Université Paul-Valéry de Montpellier, plus de 3000 étudiants ont voté pour la grève illimitée. Débuté mi-février en Lettres, le mouvement, qui revendique l’abrogation de la loi Vidal et le retrait de la réforme du Bac, gagne du terrain. 
[A noter : Protestant contre la lenteur de l’enquête judiciaire sur les faits d’agression à la fac de droit, Me Mazas (LDH) a accompagné hier une dizaine de témoins à l’Hôtel de Police.] Cliquer ici
Autres articles sur notre site :