À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Montpellier. Infos Fac de Droit.

Communiqué du Comité de mobilisation
de la Fac de Droit et de Science Politique





Marche pour la justice.
Le comité de mobilisation étudiant-es / personnels de la fac de Droit / Science
Po‌ appelle à une marche
VENDREDI 16H départ fac de droit.


 
PÉTEL EN GARDE A VUE …
POUR LE RETRAIT DE LA LOI VIDAL
LE COMBAT CONTINUE !






Un bon millier d’étudiant(e)s en lutte et des personnels de la fac se sont rassemblés à 17h devant la préfecture. Une courte prise de parole a tout de suite passé l’info : Pétel, le doyen de la fac de droit et un professeur ont été mis en garde à vue. Les étudiant(e)s continuent leur lutte pour le retrait de la loi Vidal de sélection sociale et donnent rendez-vous pour les prochaines mobilisations, en lançant un appel à la convergence des luttes.
           

Dans la foulée, le rassemblement est parti en « manif sauvage » dans les rues de Montpellier, aux cris de « Petel en prison ! », « A-Anti-Anticapitalista ! », « Rien n’est à eux, tout est à nous, tout ce qu’ils ont-ils l’ont volé … » (voir les vidéos)
           


Une manif dynamique, où le slogan « C’est quoi le message qu’on passe aux jeunes ? Travaille, consomme … et ferme ta gueule ! » a été largement repris.
On ne sait pas quelles suites seront données aux gardes à vues, mais une chose est sûre, les étudiant(e)s sont plus que jamais déterminés à exiger que justice soit faite contre les groupes fachos et leurs commanditaires et à obtenir le retrait de la loi Vidal, qui instaure la sélection sociale à l’université.   


Points juridiques à ce jour :
  • Toutes les plaintes sont déposées et enregistrées
  • Il y a 10 témoignages enregistrés, et d'autres à venir.
  • La préfecture semble vouloir aller assez vite.
  • Pétel et un professeur de droit sont suspendus de leurs fonctions.
Restons vigilant-es !


Pour que que l'affaire ne soit pas étouffée, que toutes les réponses soient données aux questions, en substance:
  • Qui composait le commando?
  • Comment est-il entré,sorti ?
  • La police a-t-elle permis la sortie du commando ?



Correspondant-es NPA34

Soutien du syndicat CGT d'Air France