À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

SANOFI : Nouvelle restructuration...



...encore des dégâts sociaux 

et de santé publique !

Un peu d'histoire :


Sanofi fut créé en 1973 comme filiale pharmaceutique de l'entreprise publique ELF Aquitaine. Cette petite entreprise augmentera en permanence sa taille jusqu'à devenir une des plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde et être classée dans les premiers rangs de capitalisation boursière du CAC40 . En parallèle à cette croissance, et en phase avec la financiarisation croissante des entreprises, Sanofi va conduire restructuration sur restructuration afin de maintenir et augmenter les dividendes versés aux actionnaires en faisant au passage nombre de dégâts sociaux dans nombre de branches de l'entreprise et dans les filiales vendues. Dans le même temps, Sanofi ne met pas sur le marché de produit présentant une innovation thérapeutique majeure, tout en étant confrontée à un gros scandale pharmaceutique, celui de la Dépakine.


De nombreux articles de presse ont évoqué les restructurations permanentes engagées par Sanofi, et notamment ceux-ci :



Tout comme une remarquable brochure, réactualisée en 2017, qui décrit dans le détail la lutte des salariés de Sanofi pour la défense de l'emploi et de la recherche , en particulier à Montpellier : La lutte des Sanofi pour les nuls.

Et maintenant


Après des mutations, des départs en pré-retraite, des suppressions de services et de postes sur le site, les salariés de Montpellier sont ébranlés par la récente destruction d'un atelier tout neuf et n'ayant jamais servi, la politique de l'entreprise ayant changé : Montpellier : Le bâtiment Sanofi à 107 millions d'euros démoli avant d'avoir servi

Dernier et peut-être pas ultime scandale : Une des dernières restructurations ayant conduit des salariés de Montpellier et Toulouse à demander leur mutation à Lyon, présenté comme un site d'avenir, apprennent maintenant que ce site n'en a plus du tout. A l'appel de Sud Chimie, le principal syndicat du site de Montpellier, les salariés ont manifesté leur indignation devant l'entrée de l'entreprise : Mobilisation en soutien aux salariés lyonnais
Voir ci-dessous le tract d'appel en direction des salariés.

Le point de vue du NPA


La seule recherche du profit, les financiers ayant remplacé les scientifiques, conduit à des aberrations sans cesse renouvelées du point de vue non seulement des intérêts des salariés, mais tout autant de la santé publique. Comme l'écrit Thierry Bodin, responsable national de la CGT Sanofi, « L'industrie pharmaceutique ne peut pas rester entre les mains des actionnaires ». Seule la création d' une entreprise publique socialisée et décentralisée du médicament gérée par les représentants des malades, des salariés du médicament et sous la direction de plans sanitaires nationaux et internationaux permettra de mettre fin à ces gabegies. Cela passera par l'expropriation des groupes pharmaceutiques, sans indemnisation des gros actionnaires.


JED, correspondant santé du NPA34