À la Une

Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Battre Macron et son monde, il faut vous faire un dessin ?


 Les dieux de la grève (Jerc)


Qui est le bloqueur privilégié ?

 
 La bête inhumaine


 Ministre de la casse du service public
 

Les privilégiés En Marche

 
Sous payéEs, précariséEs, surexploitéEs : y’en a assez !


Le service de matraquage à nouveau disponible




 Jusqu’à présent, le calendrier proposé par l’intersyndicale est globalement validé par les assemblées générales. Mais force est de constater que celui-ci est calqué sur celui de négociations avec un gouvernement… qui ne négocie pas ! Et de toute façon, comme il n’y a rien d’autre à négocier que le retrait du pacte ferroviaire, ce calendrier de grèves – qui va jusqu’en juin – commence à être remis de plus en plus en question. 

Plusieurs AG, notamment en Île-de-France, se sont prononcées pour des préavis de grèves reconductibles. Ailleurs on discute de partir en reconductible à partir de la journée de mobilisation interprofessionnelle du 19 avril… Ce sera de toute façon inévitable d’en passer par là pour obtenir le retrait du pacte ferroviaire.

Mais si dans l’ensemble, la grève s’enracine, il n’y a pas encore de forte poussée de la base pour passer à la vitesse supérieure. Cela reste pourtant un enjeu important et les choses peuvent évoluer très vite. Notamment au vu de la situation générale qui connait un regain de contestation ces derniers jours. Cliquer ici



 A lire aussi